Les 5 étapes du deuil après une relation avec un pervers narcissique

Les 5 étapes du deuil elisabeth kubler ross

Introduction

Nous allons voir dans cet article en quoi les 5 étapes du deuil qui ont été définies par Elisabeth Kübler Ross sont tout à fait adaptées au contexte des relations d’emprise destructrice qui se nouent avec des pervers narcissiques, manipulateurs, psychopathes, vampires psychiques etc.

Les 5 étapes du deuil qui ont été décrites par Elisabeth Kübler Ross sont les suivantes : déni, colère, négociation, dépression, acceptation.

C’est en étudiant de nombreux patients en fin de vie, c’est à dire des personnes qui doivent faire le deuil de leur propre existence, qu’Elisabeth Kübler Ross a identifié ces cinq différentes étapes de deuil.

Cependant, j’aimerais souligner qu’il ne s’agit pas là de 5 étapes rigides et stéréotypées. En effet, il peut y avoir de nombreuses variations à ces 5 étapes. Par ailleurs, mêmes si ces 5 étapes peuvent avoir lieu, elles ne sont pas forcément séquentielles et linéaires, dans la mesure où plusieurs étapes peuvent se vivre simultanément. Enfin, l’ordre des 5 étapes peut également varier d’un individu à un autre.

Il n’empêche, cette base théorique reste une excellente base de compréhension des bouleversements qui surviennent chez la victime lorsqu’elle doit faire le deuil d’une relation abusive avec un partenaire toxique.

1- Le déni

Lorsque la victime commence à avoir suffisamment d’éléments sous le nez pour comprendre qu’elle est face à une personnalité perverse, sa première réaction sera le déni.

Elle ne pourra juste pas y croire et s’accrochera aux « bons vieux souvenirs » de l’époque bénie de la lune de miel.

Lorsque même ses proches et ses amis tenteront de lui ouvrir les yeux, de lui montrer que la relation est une impasse et que le partenaire est malfaisant, la victime justifiera les comportements déviants de son partenaire et essayera de lui trouver des excuses.

Alors même qu’elle a toutes les preuves sous les yeux, alors même qu’elle a toutes les informations qu’il faut sur les pervers narcissiques, la victime ne sera dans un premier temps pas capable d’admettre la triste réalité.Cette période où l’on dénit la réalité alors même qu’on avance dans les prises de conscience est juste normale. Elle fait partie du processus lorsqu’on interagit avec une personnalité malfaisante.

2- La colère

Lorsque la phase de déni est passée suite à l’ouverture de son champ de conscience, la victime peut traverser une période d’intense colère. Elle peut éprouver de la colère contre son tortionnaire bien sûr, pour tout ce qu’il lui a fait endurer, surtout qu’elle comprend à ce moment-là qu’il était parfaitement conscient du mal qu’il semait.

Lors de cette phase, la victime pourra ressasser en boucle, jusqu’à l’obsession mentale, toutes les méchancetés infligées, tous les coups bas endurés, toutes les injustices subies.

Très souvent, la victime peut éprouver de la colère contre elle-même également. Elle pourra alors se dire des choses comme :

« Comment j’ai pu être aussi idiot/idiote ! »

« Comment j’ai pu être naïve/naïf au point de croire toutes ses belles promesses ! »

« Comment j’ai pu perdre autant de temps de ma vie si précieuse avec un tel monstre ! »

« Comment j’ai pu le/la laisser ruiner ma vie, ma santé, mes finances de cette manière ! »

Cette phase de colère est elle aussi tout à fait normale et saine, car elle permet d’expulser tout ce qui a été conservé bien trop longtemps à l’intérieur de soi-même.

Cependant, cette phase est également extrêmement énergétivore car elle pompe une énergie phénoménale auprès de la victime.

3- La négociation

C’est lors de cette étapes que la victime est la plus susceptible de replonger en arrière car elle tente alors de « marchander avec la réalité ».

Lors de cette étape, la victime va tenter de se dire que non, que c’est pas possible, que peut-être son prédateur va changer.

Ici, elle peut aussi implorer le ciel, demander jusqu’à épuisement « pourquoi » elle a eu à subir cela : « Pourquoi tant de chaos ? », « Pourquoi tant de douleur ? », « Pourquoi tant de violence, d’injustice et de maltraitance ? »

Elle pourra également sombrer dans des questionnement internes épuisants : « Pourquoi cette personne a agi de cette façon ? », « Pourquoi est-elle devenue perverse ? », « Pourquoi cette personne m’a-t-elle choisi moi pour cible ? »

Cette phase est également épuisante, car elle consiste à chercher à comprendre l’incompréhensible et à marchander avec une réalité pourtant froide et implacable.

4- La dépression

Ici, la victime a bien intégré le fait qu’il n’y avait rien à marchander, rien à négocier, et que la réalité n’a rien à voir avec le conte de fées auquel elle avait tellement cru à une époque.

La victime comprend que la relation telle qu’elle l’avait rêvée ne se concrétisera jamais. Elle comprend également qu’elle ne pourra jamais sauver son partenaire et qu’il n’évoluera jamais.

C’est l’effondrement lucide de tous les rêves.

Cette prise de conscience débouche alors sur une période dépressive plus ou moins longue. La victime n’a plus envie de rien, n’a plus goût à rien. Elle n’a plus de joie, plus d’énergie. Elle entre en mode survie.

Cette période dépressive peut également s’accompagner d’une immense douleur intérieure car il arrive fréquemment que malgré tout ce qu’elle a enduré, la victime ait encore des sentiments et de l’affection pour son prédateur.

Elle comprend alors que cet amour qui est pourtant vivant en elle ne pourra jamais s’épanouir et fleurir et qu’il se heurtera pour toujours à l’impossibilité de cette relation.

Dans ce contexte, il y aura également des sensations de manque aigu qui pourront être vécues comme un véritable supplice pour la victime. Ici, on est très proche des sensations éprouvées par un alcoolique qui décide de se sevrer : un manque insoutenable, accompagné d’une douleur diffuse et lancinante ressentie partout dans le corps et jusque dans la moelle des os.

5- L’acceptation

Après avoir traversé toutes les étapes précédentes, la victime peut accéder à l’étape beaucoup plus douce et tranquille de l’acceptation.

Attention cependant, on ne peut pas accéder à l’acceptation tout de suite. C’est un leurre de le croire.

Nous sommes des êtres humains et à ce titre, nous devons passer par différentes étapes douloureuses avant d’atteindre la paix.

Lorsque nous traversons les étapes décrites précédemment, nous sommes sur le bon chemin, le chemin de l’acceptation qui est une profonde délivrance.

Mais nous ne pouvons pas prendre de raccourci, nous ne pouvons pas échapper à la colère, à la négociation et à la phase dépressive. Ce sont des étapes naturelles et saines.

Par contre, j’aimerais préciser ici un point important. En effet, l’acceptation, ce n’est pas dire : « j’accepte la prédation, j’accepte le prédateur, j’accepte qu’on me maltraite, je suis en paix avec ça »

Non.

En fait l’acceptation, c’est prendre conscience du fait que la personne en face de nous est endormie et pilotée par la peur.

J’aime bien employer l’image d’un somnambule. Ce sont des somnambules qui veulent tout contrôler, qui agissent depuis une énergie de peur et de contrôle et qui sont complètement déconnectés de leur cœur.

Certaines personnes se les visualisent comme des petits morveux de 5 ans qui sont complètement immatures.

D’autres personnes se les visualisent comme des fous, des malades mentaux, qui mériteraient d’avoir une place à l’asile psychiatrique.

Peu importe finalement que nous les visualisions comme des enfants de 5 ans, des malades mentaux ou des somnambules.

L’acceptation, c’est prendre conscience qu’il y a un sérieux souci chez ces gens-là, qu’ils ne changeront jamais, et nous sommes capables d’être en paix avec ça.

Nous n’attendons plus rien d’eux, mais nous savons nous protéger contre leurs dysfonctionnements.

Il n’y a donc plus de haine ni de rage, plus aucune attente non plus. Et nous savons à ce moment-là mettre en œuvre le nécessaire pour nous protéger de ces individus.

Conclusion

Si tu t’es extrait d’une relation d’emprise destructrice mais que tu ne parviens pas à te libérer des traumatismes que tu as endurés, sache que je propose 3 ressources clés qui pourraient t’accompagner dans ton cheminement vers la vie à laquelle tu aspires :

Rejoins le mouvement !

Inscris-toi à la Lettre d'Information et reçois un programme vidéo gratuit sur 4 jours pour cheminer vers la guérison et la liberté

envelope

7 commentaires sur “7”

  1. Lorsque ce dernier a construit une double vie et que nous sommes au courant, mais seulement après avoir quitté ce prédateur ; Être à nouveau en colère et avoir des envies de justice et de rétablir la vérité (même auprès de sa nouvelle proie) est ce saint ? Vu que c’est un sérieux problème qu’ils ont ces gens là ?

    1. Votre réaction est tout à fait naturelle. Malheureusement, vous découvrirez rapidement que les gens voient les choses à la hauteur de leur propre niveau d’evolution. Sa nouvelle proie a peut être besoin de traverser ce qu’elle a à traverser avec lui pour ouvrir les yeux. La phase de l’acceptation consiste à accepter ce sur quoi nous n’avons pas prise, notamment « l’endormissement » de nombreuses personnes…

  2. Bonjour,

    J’ai subi de nombreuses opérations en un an , il parait qu’il n’y a rien sans rien ( Coeur – Aorte – Cancer d’un Rein ). Pendant la premiére partie de ma vie, j’ai eu une tres bonne santé.

    Est-ce un hasard ou une conséquence, tout est possible !

    Quelques mois apres ma convalescence, j’ai decouvert un etre vénal, a l’opposé de celle que j’avais connnu. Elle était devenue d’une agressivité sarcastique, était dans le deni, l’insulte extréme, la castration verbale et la recherche du pouvoir sur l’homme, en présence meme de nos enfants.

    Dans l’imcompréhension totale, j’ai plié, fait le dos rond, fuit meme pendant plusieurs heures, afin de ne pas repondre par la violence a sa violence. A aucun moment je n’ai montrer une mauvaise image a mes enfants. Face a ses coups, je l’ai une fois, n’en pouvant plus, plaquer contre le mur, en lui précisant que j’avais assez de lucidité pour comprendre qu’elle souhait recevoir des coups pour porter plainte.

    Son comportement a detruit beaucoup d’illusion en moi, de naiveté, et j’ai pris connaissance de la méchanceté et du dédain. Moi qui la croyait douce, et qui voulait lui apporter ce qu’elle semblait souhaiter, la tranquilité, une famille, des enfants, et ne plus manquer.

    Mais ce n’était jamais suffisant, il lui en fallait toujours plus, notemment plusieurs voyages ou croisiéres.

    Elle m’a fait croire en la continuité possible de notre histoire a deux reprises en quatres mois, pour finir apres quelques jours par me dire  » j’espére que tu ne te fais pas d’illusion, ce n’est qu’une histoire de le cul »

    J’ai eu la force de réagir aprés cette tentative de destruction ». Je ne lui adressais plus la parole, trop c’était trop ! J’ai eu l’impression d’etre « pervers narcissique » en utilisant le « no-contact total » face a ses multiples tentatives de rester « amis ».

    Elle a demandé un divorce amiable, elle voulait partir seule, sans rien, a delaisser ses enfants, pour se raviser ensuite, et la procédure amiable a durer 3 ans.

    J’ai fais ma résiliance, en cinq etapes, comme vous l’indiquez ! Enfin , je le crois!

    Mon esprit a parfaitement compris, si je me concentre un peu, je sors immediatement de ma mélancolie. Mais cette mélancolie est devenue une compagne, comme si j’étais mort en dedans de moi, comme si dans mon role de pére , je ne servais plus qu’a attendre que mes enfants aient besoin de moi. Je leur exprime mes valeurs et leurs montre « ma phylosophie de la vie »

    Comment reprendre gout aux choses, comment refaire confiance aux femmes, meme si je sais tres bien, qu’elles ne sont pas toute avec cette problématique.

    Comment voir les choses, j’ai 64 ans actuellement, je ne suis plus en tres bonne santé, mon état reléve t il de mon age, ou de mon vécu ?

    Ou suis-je comme je l’ai toujours resenti , heureux que si ceux que j’aime sont heureux ? Ne puis-je vivre le bonheur que par procuration?

    Kevin ( Pseudo )

  3. Bonjour Kevin,
    Merci pour votre témoignage.
    Ces personnages ont des incidences très lourdes effectivement, et il peut y avoir besoin de beaucoup de temps pour se reconstruire en profondeur, reprendre goût et reprendre confiance en la vie.
    Je vous envoie un MP pour compléter.

  4. Gabrielle
    Bonjour…
    Je ne sais plus…. j ai vécu 15 ans avec Mr parfait…..toc hyper contrôlé de tt… ça a prit trop de place… Je ne me reconnaissais plus.. j ai rencontre qqun et réalise que je vivais avec mon meilleur ami…. c est ce que je croyais….
    La une descente aux enfer qui durent depuis 11 mois….
    Victime d attouchement sexuel dans mon enfance a l annonce de mon envie de divorcer il m a révélé au il n avait jamais supporté,au il se masturbant plusieurs fois par jour fantasmer sur mes amies…. que nous n avons pas une sexualité épanouie…. etc….
    Refus de dialogue pour nos fille chantage à l argent ..me fais douter de tt mes décisions…. Je suis folle j ai un pete au casque….. méconnaissable… il a manipulé mon fils mon père il m a fallu des mois pour retablir le lien…
    Il me porter au nues il m as détruite anéanti…. sa psy lui a dit au début que ça allait être long car il était incapable d émotion.
    L emprise de date pas d hier je le sais maintenant…. j ai l impression étouffante et anxiogène que je n en verrai jamais le bout. Une partie d émoi c est au il est réellement comme ça une autre ne peut pas l admettre…. Je voudrai avancer me reconstruire…. c est tellement culpabilisant de savoir de comprendre mais de rester sous emprise….. j ai peur de l avenir, peur de ne jamais remonter la pente peur de ne jamais m en défaite…… un mari un ex mari…. 2 personnes diamétralement opposé je ne comprends pas….

    1. Bonjour Gabrielle, effectivement, nous sortons de ces relations dans un état second, et parfois même dans un état proche de la folie. C’est exactement le but visé par ces personnalités.
      Le plus important est de s´extraire physiquement du lieu de vie commun, de se construire un sanctuaire à soi, sécurisant, et de stopper voire de limiter drastiquement les échanges avec ces personnalités sombres.
      N’hesitez pas à vous faire accompagner également pour vous aider dans votre cheminement vers la reconstruction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *