Quel est le niveau de liberté des pervers narcissiques ?

J’aimerais te poser ici une question fondamentale : « est-on véritablement libre ? »

A cette question qui peut sembler banale de prime abord, on est fortement tenté de répondre « Bah oui, bien sûr, on est libre ! »

Évidemment, nous pouvons avoir la sensation d’être libre, notamment lorsque nous prenons quotidiennement des décisions pour nous orienter dans la vie.

Mais au fond, et au-delà des décisions du quotidien, sommes-nous vraiment libres d’avoir la vie que nous voulons avoir  ?

Qu’en est-il des pervers narcissiques ?

Lorsqu’on se penche sur le cas des pervers narcissiques, cette question prend une toute autre dimension.

Car ici, il s’agit de comprendre si les pervers narcissiques sont libres d’être autre chose que ce qu’ils sont.

Or, si on s’en réfère à la littérature et aux avis d’experts qui foisonnent sur ce sujet, force est de constater que les pervers narcissiques ne sont absolument pas libres d’être autre chose que ce qu’ils sont.

En effet, absolument tous les spécialistes s’entendent sur le fait qu’un pervers narcissique structurellement accompli ne changera jamais.

Il pourra bien sûr promettre beaucoup de choses pour que sa proie reste bien sagement à ses côtés.

Mais il ne changera jamais.

En fait, la perversion est une caractéristique structurelle et non conjoncturelle.

Et d’ailleurs, il n’existe aucun cas clinique avéré d’un pervers narcissique repenti devenu névrosé (i.e. « normal »)

Alors, les pervers narcissiques sont-ils libres d’être autre chose que ce qu’ils sont ?

La réponse est non.

Les pervers narcissiques sont complètement conditionnés par un programme intérieur qui les conduit à détruire, contrôler, broyer.

Ils ne peuvent juste pas faire autre chose.

Tout comme une petite fourmi ne pourra pas faire autre chose qu’amasser des petit cailloux et des bâtons pour construire une fourmilière.

Comme le pervers narcissique, la fourmi est conditionnée par son programme intérieur qui la conduit à se comporter toujours de la même manière. Elle ne faillit jamais à sa programmation intérieure. Elle obéit sans même être consciente qu’une force la dirige dans tous ses mouvements.

Mais le pervers narcissique n’est-il pas plus libre qu’une fourmi ?

En réalité, la liberté d’un pervers narcissique se limite aux stratégies qu’il pourra déployer pour dérouler son petit programme intérieur.

Ainsi, le pervers aura la liberté de choisir différentes stratégies pour dérouler son programme intérieur, mais il ne sera pas libre de modifier son programme intérieur qui le conditionne complètement.

Quelque part, le pervers narcissique est comme « sommé » par son programme intérieur à broyer, contrôler et détruire.

Il sera par contre tout à faire libre de piocher dans une large panoplie de stratégies variées pour dérouler ce programme sur lequel il n’a strictement aucune prise. Parmi ces stratégies, il y aura la culpabilisation, la mauvaise foi, le mensonge, l’identification projective, le gazlighting, la surveillance etc.

Contrairement à la fourmi, le pervers narcissique a la possibilité de choisir les stratégies qu’il va employer pour dérouler son programme intérieur.

Mais sa liberté est finalement très limitée.

Qu’en est-il de la victime des pervers narcissiques ?

Tant que la victime n’a pas fait un énorme travail sur elle-même, elle n’est pas beaucoup plus libre que le pervers narcissique.

C’est d’ailleurs pour cette raison que les victimes ont tendance à collectionner les partenaires très toxiques tant qu’elles ne se sont pas livrées à un profond « ramonage intérieur ».

Au final, elles ont la sensation d’être libre et de « choisir » leur partenaire mais en réalité, c’est toujours le même schéma qui se répète à l’infini.

Pour ma part, j’ai coutume de dire que si je n’avais pas rencontré la personne très toxique avec laquelle j’ai fait ma vie, et bien j’en aurais rencontré une autre.

Ca aurait été une autre personne, un autre visage, une autre personnalité, une autre histoire… Mais exactement le même schéma sombre.

Moi aussi, j’avais mon petit programme intérieure qui se déroulait inconsciemment alors que j’avais pourtant la sensation d’être libre.

A l’époque, ma liberté se cantonnait à « la stratégie » (i.e. la personne) que j’allais choisir pour dérouler un programme intérieur bien rôdé. Comme pour toutes les victimes, ce programme consistait à me nier et à me soumettre pour recevoir en retour l’amour que je n’étais pas capable de m’octroyer par moi-même. 

Mais comment reprendre sa liberté ?

La liberté s’acquiert en cheminant vers la conscience.

Plus nous parvenons à prendre conscience de nos propres mécanismes et schémas sombres, plus nous devenons libres de ne plus nous soumettre à notre petit programme intérieur.

C’est d’ailleurs pour cette raison que, contrairement aux victimes, les pervers narcissiques ne pourront pour leur part jamais renouer avec la liberté.

Car ils ne sont juste pas capables de cheminer vers la conscience d’eux-mêmes.

Ils sont incapables de porter le projecteur sur leurs zones d’ombres.

Toute leur existence repose justement sur les efforts colossaux qu’ils déploient pour se voiler la face sur ce qu’ils sont et pour projeter leur propre folie sur des tiers.

Ouvrir les yeux sur leur fonctionnement les ferait immanquablement sombrer dans la folie.

Au final, ce qui leur permet de ne pas sombrer, c’est d’exporter leur propre folie à l’extérieur d’eux-mêmes.

Pourquoi à ton avis ai-je décidé de te partager cette analyse ?

Et bien, tout simplement, parce que, comme le disait Wayne Dyer : « lorsque nous changeons notre regard sur les choses, les choses changent »

Wayne Dyer

Et justement, savoir que les pervers narcissiques ne sont pas beaucoup plus libres que des fourmis permet de complètement transformer le regard qu’on a sur eux.

Pour ma part, plus j’ai profondément intégré cette information, plus la terreur que m’inspiraient ces personnes s’amenuisait.

Et plus la terreur que j’éprouvais vis-à-vis d’eux partait en fumée, plus je reprenais mon pouvoir dans la situation.

Car finalement, le pouvoir d’un tyran se fonde exclusivement sur la peur et la terreur qu’il parvient à susciter au fond de toi.

Lorsque le tyran ne t’inspire plus rien qu’une vague forme de pitié, alors il a perdu tout son pouvoir sur toi.

Ca se joue vraiment au niveau vibratoire.

Quelque part, ces gens perçoivent cette bascule qui s’opère au fond de toi.

A un moment, ils captent que tu n’as plus peur.

Et à partir du moment où la peur s’est évaporée, la plupart du temps, ils vont chercher ailleurs une nouvelle proie pour pouvoir exercer leur tyrannie.

Conclusion

La liberté d’un individu est corrélée à son niveau de conscience.

Plus un individu a un grand niveau de conscience, plus il est libre d’avoir une vie alignée à ses aspirations véritables.

Tant que le niveau de conscience est bas, nous sommes tous conditionnés par un petit programme qui régit notre vie.

Et d’ailleurs, plus le niveau de conscience est bas, plus le degré de liberté d’un individu est bas.

C’est pour cela que les pervers narcissiques, qui sont les individus ayant le niveau de conscience le plus bas, jouissent d’une liberté extrêmement ténue. En réalité, leur seule liberté, c’est celle de choisir les stratégies qui leur permettront de dérouler leur petit programme intérieur.

Ta nouvelle vie commence par un tout petit pas...


Inscris-toi à ma lettre d'information et reçois:

  • mon programme vidéo intensif sur 4 jours pour cheminer vers la liberté et la guérison véritables
  • ma checklist inédite 
  • des vidéos et analyses qui te permettront d'élargir ton champ de conscience & de te créer la vie d'harmonie à laquelle tu aspires
  • des offres adaptées à ta situation

4 commentaires sur “4”

  1. Très belle analyse vraiment bien imagée.
    C’est pour moi tout aussi instructif que l’article sur le lien karmique qu’on a avec les PN jusqu’à ce qu’on devienne CONSCIENT.
    Merci !

  2. En fait la réponse de délivrance est en nous. Seul fait : le chemin est long pour le comprendre…plus nous prendrons de la distance sur tous les faits et gestes du PN plus on cassera ces chaînes destructrices pourtant invisibles. Merci pour ce texte j’avance doucement mais sûrement vers la liberté tant privée que j’ai été insidieusement emmener a avoir…seule la privation de liberté est dans la tête et quand on le comprend c’est pour ma part une vraie prise d’angoisse de se rendre compte ce que ce personnage a fait de moi….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *