« Comment être sûr que c’est un PN ? » est une question qui te mène au MUR…

Depuis que j’ai lancé ma page facebook, mon blog et ma chaine YouTube, je reçois régulièrement des messages de victimes souhaitant savoir si leur partenaire est bien pervers narcissique.

Elles me font alors remarquer que si elles obtiennent le tampon permettant d’estampiller leur partenaire « pervers narcissique », alors elles prendront la décision de le quitter.

Mais selon moi, tout cela est parfaitement inutile.

Au fond, tu n’as pas besoin d’avoir la preuve que ton partenaire est un manipulateur pervers pour te donner l’autorisation de le quitter.

Parce qu’au final, si tu cherches cette preuve là, ce tampon ferme et définitif, il y a très peu de chances pour que tu l’obtiennes.

Déjà, très peu de professionnels s’aventurent dans les diagnostics sur les pervers narcissiques, celui-ci étant très délicat à poser lorsque la personne directement concernée ment comme elle respire et réinvente sans arrêt l’histoire. A côté de cela, un diagnostic pourra très bien se retourner contre son auteur au motif d’une « immixtion dans les affaires de famille » couvert par l’article 51.

Par ailleurs, si tu comptes sur ton propre radar intérieur pour poser le diagnostic, il y a de fortes chances pour que cela soit très compliqué. En effet, les pervers narcissiques savent très bien semer la confusion et revisiter les événements avec une force de conviction hallucinante. De plus, ils sont très doués pour faire le petit cadeau qui va bien après avoir semé la terreur afin de  complètement embrouiller leur victime. Au final, à leur contact, on a très souvent l’étrange sensation d’avoir le cerveau complètement embrumé, et nous nous sentons complètement incapable de discernement.

Le problème…

Le problème, lorsqu’on attend de recevoir le tampon officiel « pervers narcissique », c’est qu’on délègue son pouvoir à l’extérieur de soi-même.

On attend que quelqu’un ou quelque chose d’extérieur à nous nous confirme à travers cette estampille qu’il faut que nous prenions la fuite.

Il s’agira alors d’une décision prise à l’extérieur de nous-mêmes ou sur la base d’un « tampon » extérieur à nous-mêmes.

L’autre problème dans ce mode de fonctionnement, c’est qu’il repose essentiellement sur le mental.

Car il s’agit ici de prendre une décision bien sage, bien rationnelle, bien réfléchie, avec le bon petit tampon qui va bien.

Sauf que comme tu le sais, le mental, le raisonnement, la démonstration logique, c’est le terrain de jeu favori des pervers narcissiques.

Si tu t’aventures sur ce terrain que ton prédateur maîtrise à la perfection, il saura trouver les mots qu’il faut pour te faire revenir sur ta décision.

La seule chose qui importe…

Au final, la seule chose dont tu as besoin pour prendre la décision de quitter ton partenaire, c’est la réponse à cette question ci-dessous :

« Est-ce que mon partenaire me tire vers le haut, ou est-ce qu’il me tire vers le bas ? »

C’est la seule chose qui importe en réalité.

Or, la réponse à cette question, elle git au fond de toi.

Tu ne la trouveras pas dans le diagnostic d’un psy, dans un tarot de Marseille, dans le tournoiement d’un pendule ou dans une boule de Cristal.

Non.

Tu la trouveras en toi.

Mais parfois, pour répondre à cette question, nous avons besoin de répondre à d’autres questions périphériques qui nous permettent ensuite de cerner si, oui ou non, notre partenaire nous tire vers le haut ou le bas.

Je vais te les partager ici :

« Est-ce que mon partenaire apporte de la joie dans ma vie ? »

« Est-ce que ma vie est douce auprès de mon partenaire ? »

« Est-ce que ma vie s’est plutôt adoucie et simplifiée depuis que je suis avec mon partenaire ? »

« Est-ce que je me sens libre de faire ce que j’aime depuis que je suis avec mon partenaire ? »

« Est-ce que je me sens libre de voir tous mes amis et toute ma famille depuis que je suis avec mon partenaire ? »

« Est-ce que je me sens libre d’éprouver toute sorte d’émotions et de les partager sans retour de bâton avec mon partenaire ? »

« Est-ce que je me sens respectée au quotidien ? »

« Est-ce que mon avis compte ? »

« Est-ce que je peux exprimer ce qui est vrai et important pour moi sans subir des rétorsions directes ou indirectes (menace, culpabilisation, chantage etc.) ? »

A côté de ça, je te recommande de te reconnecter à ton corps et aux signaux qu’il émet (cf cet article).

Quel est ton ressenti général depuis que tu es avec cette personne ?

Prends bien le temps d’écouter ton corps et la multitude de messages qu’il t’envoie.

Par exemple :

  • Est-ce que tu te sens épuisé ?
  • Est-ce que tu souffres de troubles du sommeil ?
  • Est-ce que tu as la sensation de suffoquer lorsque tu arrives chez toi et que tu retrouves ton partenaire ?
  • Est-ce que tu fais face à des problèmes récurrents dans la digestion des aliments ?
  • Est-ce que ta peau s’est mise à émettre elle aussi des messages (ex : eczéma) ?
  • Est-ce que tu subis des céphalées à répétition ?
  • Est-ce que tu as des douleurs dans le dos ?
  • Est-ce que tu tombes plus souvent malade que d’habitude ? (ce qui signifierait que tes défenses immunitaires sont à plat)
  • Etc.

Conclusion

Selon moi, pour prendre une telle décision, la solution, c’est de plonger à l’intérieur de soi-même en répondant sincèrement à la seule question qui compte : « Est-ce que cette personne me tire vers le haut ? Ou est-ce qu’elle me tire vers le bas ?», tout en étant extrêmement attentif aux signaux émis par notre corps. 

Au final, pour t’aider dans ton cheminement, je te conseille de plonger à l’intérieur de toi-même car tu y trouveras absolument toutes les réponses que tu cherches.

Tu n’as pas besoin d’un tampon quelconque pour prendre ta décision.

Tu as juste besoin de plonger en toi-même, de répondre sincèrement à la question que je t’ai posée et de te donner l’autorisation de vivre une vie simple, douce, sereine et harmonieuse.

Pour aller plus loin….

C’est parce qu’il est très compliqué de quitter un manipulateur que j’ai créé différentes ressources que je t’invite à découvrir plus en avant :

Ta nouvelle vie commence par un tout petit pas...


Rejoins ma communauté de près de 1500 abonnés et reçois:

  • mon programme vidéo intensif sur 4 jours pour cheminer vers la liberté et la guérison véritables
  • ma checklist inédite pour savoir si la personne en face de toi est véritablement malfaisante
  • des vidéos et analyses qui te permettront d'élargir ton champ de conscience & de te créer la vie d'harmonie à laquelle tu aspires
  • des offres adaptées à ta situation

2 commentaires sur “2”

  1. Merci pour cet article, je trouve votre approche toujours très interessante. Pour ma part le message est venu de l’intérieur, mais c’est grâce à la découverte du profil du pervers que j’ai pu le reconnaitre en tous points, comprendre sa structure mentale et aussi pourquoi j’étais si malheureuse. Et surtout comprendre ce que je pressentais déjà, ça va pas être possible de continuer!!
    La connaissance de cette anomalie structurelle m’a fait comprendre que je n’avais pas LE CHOIX de le quitter. Personne dans mon entourage ne peut prendre la mesure des dégâts causés par cet homme à l’intérieur de moi. Je me trouve très seule pour faire face à ce prédateur. Grâce à vous et d’autres sur internet je trouve la force de prendre la bonne décision et j’apprends à me défendre et à me protéger.MERCI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *